Ramiro MARTINEZ GABALDON

 

Ramiro assis, avec Angel Fernandez qui lui remet le prix Jaume 1er, et Remi Taurinya.

 

Ramiro est né à Inca aux Baléares, îles qu'il affectionnait particulièrement.

Après une enfance studieuse il s'enfuit à 13 ans et demi pour s'engager dans les rangs républicains et pouvoir combattre malgré l'interdiction de son père, officier socialiste et de son oncle philosophe et républicain.

Il reçu une formation aux explosifs et, à 15 ans, fut le plus jeune officier commandant un bataillon (article dans le NY Times).

Il participa à de nombreux combats, effectua la Retirada et fut prisonnier dans plusieurs camps de concentration, en particulier celui d'Argelès sur Mer.

Il avait suivi des cours du soir en France, était ouvrier la journée. Ses qualités intellectuelles et sa grande instruction lui permirent d'accéder à des postes de responsabilité dans le secteur bancaire.

Marié à une française il vécut à Barcelone où naquirent ses jumeaux.

Il s'installe en France dans les années 1960 pour s'occuper du Comptoir Général d'Eclairage, succédant ainsi à son beau-père.

Ayant eu deux autres enfants et étant tous installés à Toulouse il n'est pas revenu vivre en Espagne où il avait toujours souhaité finir sa vie.

Après une période heureuse avec sa nouvelle compagne rencontrée il y a 20 ans, il a du affronter des problèmes de santé qui sont allés en s'aggravant jusqu'à son décès le 30 janvier 2009 à 86 ans.

Sa rencontre avec Angel Fernandez est essentielle dans ses 20 dernières années car avec cet ami véritable pour lequel il avait une admiration et une affection sans bornes il a pu profondément échanger, débattre et se confier.

Doté d'une forte personnalité, il a profondément marqué ses proches par son charisme, intelligence, générosité, humanisme et éthique.

Ses qualités professionnelles d'honnêteté, sons sens social, loyauté, dynamisme lui ont valu l'estime et l'affection de ses employés comme de ses pairs.

Il a toujours été profondément marqué par son idéal républicain qu'il a « incarné » au sens propre.

Pilar METZ, fille de Ramiro.

 

A 13 ans, mon ami Martinez se comporta comme un adulte. Il n'avait plus son âge chronologique, il appartenait à la génération  antérieure.
Ses dernières années, la seule chose qui l'importait de la Vie, c'était l'amour à l'être humain, à ses amis…
La mort n'existe que par l'oubli. Martinez, notre ami co-fondateur de l'Association des Cadres Catalans de Midi-Pyrénées, lui reste encore une très longue vie.
Angel Fernandez

Ramiro est décédé le 01/02/2009 à Toulouse

 

Retour Récipiendaires du Titre Jaume 1 er

 

   
Copyright © 2004-2010 Association des Cadres Catalans de Toulouse